Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Un terroriste du régime iranien condamné à trois ans de prison aux États-Unis

Un terroriste du régime iranien condamné à trois ans de prison aux États-Unis

Par Mansoureh Galestan

Mercredi, un agent du régime iranien, Ahmadreza Doostdar, a été condamné à trois ans de prison pour espionnage contre l'opposition iranienne, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI, MEK).

Doostdar a été inculpé en août 2018 pour avoir espionné les membres et sympathisants de l'OMPI et recueilli des informations. Un autre agent, identifié comme Majid Ghorbani, a également été inculpé pour avoir servi d'agent illégal du régime iranien.

En tant que sujet de surveillance du FBI, Doostdar a été décrit par un agent du FBI en 2018 : « Les indices indiquent qu'il était un agent qualifié du ministère du Renseignement et de la Sécurité (VEVAK) du régime. »

Les deux hommes ont plaidé coupables l'année dernière, Doostdar admettant avoir servi d'agent du régime iranien sans en informer le procureur général américain. Ghorbani, qui a plaidé coupable à une seule accusation d'avoir fourni des services au régime en violation des sanctions américaines, a été condamné mercredi à 30 mois de prison.

«Les peines, dans ce cas, illustrent le coût élevé pour ceux qui agissent en tant qu'agents du gouvernement iranien aux États-Unis ou fournissent des services qui profitent au gouvernement iranien, en particulier lorsque ces activités visent la liberté d'expression et les droits de réunion pacifique des personnes aux États-Unis », a déclaré Jessie Liu, l'avocate américaine de DC, dans un communiqué.

Lors d'une audience de deux heures devant le juge de district américain Paul Friedman du district de Columbia, le procureur Jocelyn Ballantine a déclaré que Doostdar avait recruté Ghorbani pour photographier et identifier les partisans et les membres de l'OMPI aux États-Unis, dans le but de perturber le groupe. Ballantine a déclaré que le gouvernement iranien menait des "actes de violence horribles" contre l’ompi, ajoutant que les photographies fournissaient des informations qui pourraient aider Téhéran à cibler les membres du groupe.

Le verdict du tribunal contre ces deux terroristes est intervenu quelques semaines après qu'une frappe de drones américains en Irak a tué Ghassem Soleimani, commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI). Il était en charge des attaques terroristes contre l'OMPI en Irak.

Le régime iranien a ciblé ses opposants, y compris les membres et les partisans de l'OMPI et du Conseil national de la résistance d'Iran (CNRI), dans le monde entier au cours des quatre dernières décennies.

En juin 2018, le «diplomate» Assadollah Assadi, avec trois autres terroristes, a été arrêté en France, en Belgique et en Allemagne dans le cadre d'une opération coordonnée pour avoir mette une bombe dans la réunion annuelle du CNRI «Iran libre» à Paris. Cet événement a réuni des centaines de dignitaires américains et européens, ainsi que la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi.

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés