Mar09162014

dernière mise à jourMar, 16 Sep 2014 2pm

Font Size

Cpanel
Back Accueil Actualités Droits humains Obama : un "rideau de fer électronique" est tombé sur l'Iran

Obama : un "rideau de fer électronique" est tombé sur l'Iran

Le Monde.fr | 21.03.2012 - A l'occasion du nouvel an iranien, célébré ce mardi 20 mars, le président américain, Barack Obama, a adressé un message aux Iraniens, dans lequel il déplore la mise en place d'un "rideau de fer électronique" bloquant l'information et les communications dans le pays;

Reprenant la métaphore de Winston Churchill passée à la postérité pour décrire la séparation entre les blocs durant la guerre froide, le président américain estime que le régime iranien a mis en place "un rideau électronique, une barrière technologique qui bloque la libre circulation de l'information dans le pays et avec l'étranger".

M. Obama a annoncé que son adminsitration avait assoupli les règles couvrant la vente de certains logiciels et matériels électronique vers l'Iran, afin que les technologies de contournement de la censure puissent être plus facilement distribuées dans le pays. Le département d'Etat américain finançait d'ores et déjà le projet Tor, un système élaboré permettant de naviguer sur Internet par le biais de "tunnels" virtuels et donc de contourner les blocages.

L'administration américaine a cependant fait l'objet de vives critiques de la part des défenseurs de la liberté d'expression pour ne pas avoir su ou voulu empêcher la vente de technologies de surveillance à la Syrie. Des technologies de surveillance proposées par l'entreprise californienne BlueCoat, notamment, ont été mises en place en Syrie et dans d'autres pays, par l'intermédiaire de revendeurs tiers - et ce malgré un embargo en place.

Les défenseurs de la liberté d'expression estiment que ces technologies sont insuffisamment contrôlées - la Syrie est parvenue à acquérir tout un ensemble de logiciels de surveillance, dont certains européens, même si le régime ne semble pas être parvenu à les faire fonctionner pleinement.

Barack Obama a également annoncé l'ouverture d'une "ambassade virtuelle" à destination des Iraniens. Cette initiative est hautement symbolique, les Etats-Unis n'ayant plus d'ambassade en Iran depuis 1979 et la crise des otages, lorsque 400 étudiants avaient pris d'assaut le bâtiment et retenu une cinquantaine de personnes en otage.